André-Jacques Auberton-Hervé

André-jacques auberton-hervé

Un expert de la croissance à l'échelle mondiale

L'entreprise d'André-Jacques Auberton-Hervé dispose d'une présence internationale, avec cinq usines réparties dans plusieurs régions du monde. L'industrie grenobloise doit en bonne partie sa réputation à son leadership. Dans une économie mondialisée, André-Jacques Auberton-Hervé comprend très tôt l’intérêt d’aller chercher une croissance hors de France. L'entreprise iséroise Soitec s’exporte très vite et affiche de cette façon un CA de 372 millions d’euros en 2006.

Un champion des énergies renouvelables

André-Jacques Auberton-Hervé prend part à l'installation de fermes à énergie solaire dans de multiples pays. Il est passionné par la nature, pratiquant notamment le ski et l’équitation. André-Jacques Auberton-Hervé met désormais ses connaissances au service du CEA (Commissariat à l'énergie atomique), où il occupe la fonction de conseiller spécial auprès de l’administrateur.

Pour que l’Europe puisse continuer à se moderniser, l'union est selon lui nécessaire. Il est membre du groupe KET sur la définition des technologies clés. La microélectronique fait aujourd'hui l'objet d'un plan européen de plusieurs centaines de millions d'euros. Il va de soi qu'André-Jacques Auberton-Hervé s'en félicite.

Les clés de la réussite, selon André-Jacques Auberton-Hervé

Pour accompagner les entrepreneurs, l'UE va devoir envisager des outils financiers plus efficaces. Selon André-Jacques Auberton-Hervé, pour lutter à armes égales contre les Etats-Unis, l’Europe va devoir soutenir ses entreprises les plus compétitives en mettant en place des outils appropriés. Parti de zéro pour devenir une entreprise incontournable dans le domaine des composants électroniques, André-Jacques Auberton-Hervé mesure le rôle important du milieu de la finance.

Un parcours exemplaire

Très tôt, il est convaincu par l’importance du progrès technologique. Agé de 23 ans, André-Jacques Auberton-Hervé voit ses recherches aboutir à de grandes innovations dans les domaines militaire et spatial. Cela lui vaut de participer à de nombreuses conférences scientifiques, et il devient une référence. A l’école, il préfère les matières techniques et la physique. En 1986, à 24 ans, André-Jacques Auberton-Hervé obtient sa thèse et prend part à des colloques internationaux dans les domaines qu’il affectionne : les semi-conducteurs et le silicium.

Nos Sujets